Sur l'agenda du 18 janvier

Paris Conférence Le Coup Fatal de Elisabeth Hardoin-Fugier

Pour l'occasion de la sortie de l'ouvrage LE COUP FATAL, nous organisons une conférence avec Elisabeth Hardoin-Fugier.
Professeure honoraire de l’université, historienne de l’art (notamment de la peinture florale et des arts liturgiques), Élisabeth Hardouin-Fugier s’est engagée très tôt dans la lutte contre la souffrance animale. En ce domaine, elle a publié notamment une Histoire de la corrida en Europe XVIIIe-XXIe siècles (Connaissances et savoirs, 2005) et La corrida de A à Z (Sutton, 2010).À PROPOS DU LIVRE (écrit par l'éditeur) :
Les mauvais traitements subis par les animaux ont sensibilisé l’opinion au problème du fonctionnement des abattoirs. Du paléolithique jusqu’à nos jours, voici la première histoire économique et culturelle de l’abattage. Qui est aussi une réflexion sur la mondialisation de la chaîne alimentaire.
Abattre les animaux pour se nourrir : les procédés ont peu changé depuis la préhistoire, la question étant toujours de savoir s’il fallait tuer l’animal « sur le coup » avant de le saigner. Il s’est agi pour l’homme – depuis des millénaires – d’une nécessité et d’une violence qui, pour être acceptables, imposent à la fois des médiations sacrées et une chaîne opératoire, longtemps confondue aux rituels du sacrifice. Se fondant sur le riche apport de l’archéologie, sur les traces matérielles (objets, dessins, peintures, etc.) et sur les textes, Élisabeth Hardouin-Fugier s’attache particulièrement à ce qui s’est joué dans l’Égypte ancienne puis dans les traditions du judaïsme et de l’islam pour qui l’abattage rituel joue un rôle structurant. Elle analyse avec précision les textes fondateurs du kasher (judaïsme) et du halal (islam) dont elle met en cause la cohérence.
Elle étudie également l’évolution du modèle gréco-romain et la rupture introduite par le christianisme avec l’abolition du sacrifice animal. Quand le boucher prend la place du sacrificateur se pose la question de la place de l’abattage dans la vie marchande et urbaine. Puis c’est, à partir du XVIIIe siècle, et plus encore, du XIXe siècle, l’extension du traitement industriel des animaux mais aussi de l’hygiène et de l’exigence éthique.
Reste pourtant posée, la question de la maltraitance des animaux et de leur souffrance, en particulier lors de la saignée. En témoignent les polémiques actuelles autour de l’«étourdissement » par assommage ou par électronarcose. Élisabeth Hardouin-Fugier mobilise à travers une documentation exceptionnelle et variée (30 illustrations parmi lesquelles des tableaux de Rembrandt, Erro, Franz Marc), une réflexion théologique et philosophique nourrie par sa longue expérience d’historienne de l’art et des représentations symboliques.
Une discussion avce le public suivra.

Organisation : L214, Mairie du 2e, Vegan Folie's.
ENTREE LIBRE ET GRATUITE.
=> Accessible aux personnes à mobilité réduite.
=> Equipée pour les personnes malentendantes.
Professeure honoraire de l’université, historienne de l’art (notamment de la peinture florale et des arts liturgiques), Élisabeth Hardouin-Fugier s’est engagée très tôt dans la lutte contre la souffrance animale. En ce domaine, elle a publié notamment une Histoire de la corrida en Europe XVIIIe-XXIe siècles (Connaissances et savoirs, 2005) et La corrida de A à Z (Sutton, 2010).


Datejeu. 18 janv. 2018 19:30 – 22:00 Paris
Où ?17 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris-2E-Arrondissement, France (plan)



Saint herblain Conférence "Peut-on continuer à tuer les animaux"?

Interdiction de la chasse, des expérimentations scientifiques, du dressage pour le cirque, dénonciation des conditions d’élevage, de transport, d’abattage du bétail, etc. Ces combats portés par les militants de la condition animale heurtent souvent nos traditions culturelles ou religieuses, voire notre mode de vie. La consommation de viande est particulièrement visée : il faut dire que chaque année en France, un milliard d’animaux terrestres sont abattus pour être mangés.
Catherine Helayel, présidente de l'association Animal, justice et droit, la militante Lucille Peget et l'éthologiste Pierre Le Neindre, débattent de la façon dont l’être humain peut repenser son lien aux autres êtres vivants.
Datejeu. 18 janv. 2018 20:00 – 22:00 Paris
Où ?2 Rue de l'Hôtel de ville, 44800 Saint-Herblain, France (plan)



Paris Apéritif dînatoire VegOresto

Repas vegan proposé par le restaurant Pisanov au prix de 18€ à 19h30, uniquement sur réservation via le formulaire ou au 06 13 95 23 99.
#VegOresto #Végétarisme
lien: https://www.l214.com/action/2018-01-18-aperitif-dinatoire-vegoresto
facebook: https://www.facebook.com/events/732820630248665/
Datejeu. 18 janv. 2018 19:30 – 20:30 Paris
Où ?6 rue César Franck Paris 15ème Ile de France (plan)


Enregistrer un commentaire