La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité est notre engagement pour l'environnement et la planète.


Sainte-maxime - Protection des mammifères marins : la commune s'engage !

Sainte-maxime - Protection des mammifères marins : la commune s'engage !: "



Parmi les questions du conseil municipal express qui s'est déroulé jeudi (50 minutes montre en main pour 39 dossiers !), les élus se sont arrêtés quelques instants pour entériner à l'unanimité l'engagement communal pour la protection des mammifères marins en Méditerranée à travers la charte Pélagos.

En cela, Sainte-Maxime avait déjà été devancée par la commune de Cavalaire, qui, le 13 septembre de cette année, fut une des quatre premières collectivités locales à signer cette charte.

La cérémonie avait eu lieu à Hyères, l'État étant représenté alors par le préfet maritime, l'amiral Yann Tainguy.













Dolphin --(C) The Pug Father-FLickr.jpg














De Giens à la Toscane


Rappelons que le sanctuaire marin « Pélagos » est né en 2002 de la volonté communes de l'Italie, la France et Monaco. Vaste triangle de 87 500 km2, il va de la presqu'île de Giens jusqu'aux rivages Toscans et se trouve géré pour la France par le parc de Port-Cros.

Il s'agit de protéger la grande quantité de mammifères marins (baleines, dauphins, cachalots, etc) qui y vivent, en harmonisant les pratiques humaines, qu'elles soient économiques, sportives, touristiques, afin de réduire toute « pollution » qui pourrait perturber la vie de ces géants des mers.

Des groupes de travail ont été mis sur pied en trois catégories : recherche, activités humaines et sensibilisation.

C'est dans ce dernier groupe que s'inscrit la signature de la charte Pélagos.

Il est en effet apparu la nécessité d'impliquer les collectivités territoriales riveraines du sanctuaire, afin qu'elles relaient son importance auprès du grand public et lui donne une certaine matérialité. Ce partenariat pourra impliquer des projets communs autour des mammifères marins, promouvoir les idées de Pélagos, réaliser des actions concrètes en faveur des mammifères marins et promouvoir le sanctuaire comme un réel moteur de développement et d'animation pour les communes.

C'est Sylvain Rosique qui a présenté le dossier à l'assemblée, laquelle a approuvé à l'unanimité la démarche.

À noter que jeudi soir, la commune de la Croix-Valmer, qui tenait aussi son conseil municipal, s'est également engagée à signer la charte Pélagos.






Source : golfedesainttropez.maville.com (16.10.10)



"

Commentaires