La première ministre Thaïlandaise reçoit 500 000 signatures demandant l’arrêt du commerce d’ivoire en Thaïlande

La première ministre Thaïlandaise reçoit 500 000 signatures demandant l’arrêt du commerce d’ivoire en Thaïlande:



« Un certain nombre de lois existent déjà pour la protection des espèces sauvages. L’éléphant occupe une place importante dans la culture thaïlandaise. Nous allons apporter une grande attention et prendre en considération l’alerte lancée par le WWF
» a déclaré madame le Premier ministre qui présidera l’ouverture de la prochaine Convention des Parties (CITES) à Bangkok le 03 mars prochain.


Cette pétition, qui a rassemblé plus de 500 000 signatures, dans près de 200 pays et états dans le monde
, fait partie d’une campagne internationale lancée par WWF et TRAFFIC demandant au Premier Ministre d’annoncer l’interdiction du commerce d’ivoire en Thaïlande
, plaque tournante du trafic d’ivoire africain.


« Si la Thaïlande ne prend pas de décision ambitieuse quant au commerce de l’ivoire, l’éléphant thaïlandais risqué d’être le prochain à subir la menace du trafic d’ivoire
. » a déclaré Janpai Ongsiriwittaya, Responsable de la campagne sur le commerce illégal d’espèces sauvages au WWF Thaïlande.


Il ne reste actuellement que 2500 éléphants en Thaïlande. 2500, c’est également le nombre d’éléphant qui ont été massacrés par mois en 2012 en Afrique pour alimenter la demande d’objets en ivoire.


La Thaïlande est le plus grand marché non réglementé dans le monde, et un des plus grands pays alimentant le braconnage et le commerce illégal. La loi thaïlandaise interdit en effet la vente d’ivoire d’éléphants africains sur son sol mais autorise l’ivoire d’éléphants domestiques thaïlandais
. Cette faiblesse juridique permet aux réseaux criminels de commercialiser de l’ivoire africain sous forme de produits travaillés sur des centaines de marchés thaïlandais
. Des centaines de containers entre dans les ports Thaï tous les jours.


Alors que le gouvernement thaïlandais a tenté à plusieurs reprises de reformer la loi ces dernières années, rien ne s’est encore passé. La réalité est que la cadre juridique existant aujourd’hui, n’empêche en rien la Thaïlande d’être la plaque tournante du blanchiment d’ivoire illégal. Léonardo DiCaprio, militant engagé a également appelé la Premier ministre à interdire le commerce d’ivoire et ce avant le début de la CITES le 03 mars prochain.


« Le commerce illégale d’espèces sauvages est la menace la plus urgente à laquelle doivent faire face les tigres, les rhinocéros et les éléphants. Ces animaux sont tués chaque jour pour alimenter la demande croissante des marchés illégaux
» a déclaré Léonardo Dicaprio.


WWF et TRAFFIC ont récemment appelé les gouvernements qui seront présents à la CITES* à envisager des restrictions commerciales fortes à l’encontre des contrevenants dans le commerce illégal d’ivoire que sont la Thaïlande, le Nigéria ou encore la République Démocratique du Congo.


Twitter
: #KillTheTrade


Photo WWF (de gauche à droite) :
Stuart Chapman, Directeur de la Conservation WWF Mekong, Yingluck Shinawatra, Premier Ministre Thaï, Phansiri Winichagoon, Directeur du WWF Thaïlande et Janpai Ongsiriwittaya, Responsable de la campagne sur le commerce illégal d’espèces sauvages au WWF Thaïlande.


Copyright : WWF

Commentaires