La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité oblige aussi à s'engager pour l'environnement et la planète.


Nagui affirme sa position anti-tauromachie

Nagui affirme sa position anti-tauromachie:
Voici les propos que tient l’animateur Nagui sur la tauromachie :
Vous allez peut-être vous dire que, de toute façon, il vaudrait mieux se préoccuper du sort des humains avant celui des  animaux mais, même en admettant qu’il y ait une hiérarchie dans les causes à défendre, on ne peut pas attendre qu’un problème jugé de « premier ordre » soit réglé pour se préoccuper des problèmes de « second ordre » ; ça serait comme si on se détournait des sans abris en France sous prétexte qu’il y a des problèmes humanitaires bien plus graves en Afrique par exemple.
De plus, il ne s’agit pas « seulement » d’un problème de souffrance animale mais bien d’un problème éthique : quelles peuvent êtres les motivations de gens qui payent pour assister à la torture et à la mise à mort d’un être vivant, qu’ils essayent de justifier par des discours techniques ou esthétiques, si ce n’est autre que le voyeurisme et le sadisme ? Le pire dans tout cela, c’est que la torture est élevée au rang de spectacle et même d’art ou de culture et les matadors (tueurs en espagnol) sont considérés comme des héros ou encore des demi-dieux.
Les tauromachies ibériques restent malheureusement tolérées dans une partie du territoire à cause d’une incohérence du code pénal qui, bien que considérant la corrida comme « sévices graves » et « acte de cruauté », la tolère dans les villes où une tradition locale peut être invoquée.Nagui

Commentaires