PLUSIEURS ASSOCIATIONS ONT BLOQUÉ LA FOURRIÈRE DE LUÇON (85)

La Fondation Brigitte Bardot, l'association Galia et la Société Protectrice des ANimaux ont décidé de bloquer la fourrière de Luçon, en Vendée, vendredi dernier. La cause ? Des actes de maltraitances par la société qui gère la fourrière intercomunnale selon les 3 organismes de protection animale.

Des actes de maltraitance au sein de la fourrière selon lesassociations

Vendredi matin, 3 associations de protection animale ont décidé de bloquer l'accès à la fourrière intercommunale de Luçon, en Vendée, pour empêcher le camion de la société d'équarissage de quitter la fourrière. Elles assurent en effet disposer de preuves d'actes de maltraitance sur les animaux arrivant à la fourrière. Les gendarmes ont été appelés sur place pour constater les faits.
Depuis vendredi des images circulent sur internet les associations avancent certains témoignages qui font froid dans le dos : des chiens retrouvés en sang, dans des marres de sang, d'autres étranglés, la boite crânienne d'animaux défoncés, chiens avec des langues bleues... autant d'images qui ne font pas penser à une simple "euthanasie".
Mais l'affaire date depuis plusieurs mois. Selon l'association Galia, jointe par la rédaction d'Actuanimaux aujourd'hui, ce sont des voisins de la fourrière qui ont commencé à se plaindre. Ils auraient entendu des animaux crier sous les coups. Une plainte a été déposée par un voisin qui avait fait une petite enquête.
Le gérant de la fourrière n'aurait pas notamment contacté les propriétaires des animaux arrivés en fourrière. On peut notamment citer le cas d'un Yorkshire qui a été retrouvé dans les bennes d'équarissage. Il était tatoué. Le numéro de tatouage relevé, son propriétaire a été prévenu du décès de son chien. Les responsables de la fourrière, eux, ne l'avaient pas fait.
D'autre part, les associations qui souhaitaient suaver des chiens de cette fourrière étaient également très étonnées : selon les employés, la fourrière accueillaient 70 chiens par mois alors qu'elle n'en proposait aux associations que... 5 !

Une enquête est en cours : le Procureur est saisi !

Maintenant, c'est le Procureur de la République qui est en charge d'une enquête et d'un dossier qui ne cesse d'augmenter.
L'association Galia a d'ores et déjà demandé au Procureur de suspendre l'activité de la fourrière durant l'enquête mais aucune réponse n'a été donné pour le moment. Une chose est sûre : les défenseurs des animaux n'en resteront pas là et souhaitent apporter de nouvelles pièces à ce dossier.

Pas de coups selon le Maire

D'après le journal Ouest-France, le Maire de Luçon, a indiqué qu'aucun coups n'avaient été portés. L'enquête permettra de déterminer et déclaircir ce point. 
Evidémment, les associations ne l'entendent pas ainsi. Pour elles, les animaux n'ont pas été euthanasiés pour plusieurs d'entre eux.

Une pétition à signer

Une pétition sur le net circule avec déjà plus de 15 000 signatures. Cette pétition est approuvée par l'association Galia et nous vous invitons donc à la signer et à la diffuser :


Commentaires