Le porte-parole de la Conf’ en garde à vue

COMMUNIQUE DE PRESSE
Action 1000 vaches du 12 septembre :
Le porte-parole de la Conf’ en garde à vue

On le savait, Michel Ramery avait porté plainte pour vol et dégradation suite à l’action syndicale de la Confédération paysanne, le 12 septembre sur le site de la ferme-usine des 1000 vaches. Aujourd’hui, des militants ont été convoqués à la gendarmerie d’Abbeville pour être entendus dans le cadre de l’enquête préliminaire. Au même moment, Michel Kfoury, président de l’association de riverains Novissen était entendu dans une autre gendarmerie.
Cette nuit-là, la Confédération paysanne a réalisé un tag 250m de long et 20m de haut « Non aux 1000 vaches », et des engins de chantier ont été immobilisés. Les travaux ont ainsi pu être stoppés pendant plusieurs jours. Cette action syndicale a permis de mettre en évidence le risque que ce projet fait peser sur l’avenir des paysans, entrant ainsi en résonance avec la crise de l’agro-alimentaire breton.
La procédure judicaire engagée par Michel Ramery ne fera pas plier la Confédération paysanne dans sa détermination. Au contraire. L’Etat doit faire en sorte de stopper ce projet, et de mener une politique cohérente pour l’agriculture. Il s’agit aujourd’hui d’enrayer la disparition des paysans, notre disparition. Qu’avons-nous à perdre ?




La vidéo du 12 septembre : 








Contacts :
Marie-Noëlle Orain, Secrétaire générale : 06 07 85 95 83
Jacques Bonati, Juriste : 06 21 59 48 75

Commentaires