Le préfet de la Somme, prend la défense des 1000 vaches


COMMUNIQUE / INVITATION PRESSE

Il y a les puissants, et il y a les autres. Michel Ramery fait partie de la première catégorie, nous le savions. Deux poids, deux mesures qui voudraient rendre caduques les volontés affichées par des ministres de la République. Le préfet de la Somme vient d’envoyer un « mémoire » au tribunal administratif d’Amiens pour donner son avis sur ce projet. 38 pages où il démonte point par point les arguments avancés dans cette procédure, à l’opposé des positions de Cécile Duflot. Lundi 17 février à 14h, la Confédération paysanne sera devant le tribunal administratif d’Amiens, avec Novissen et ses partenaires, pour porter le référé suspension concernant le permis de construire des 1000 vaches. Les arguments ne manquent pas pour mettre fin, une bonne fois pour toutes à ce projet destructeur ! Avec le soutien affiché de trois ministres, nous partons confiants. Mais Michel Ramery a de l’entregent. Ses appuis sont nombreux. Ses appuis ont du pouvoir. Nous nous attendons à d’autres attaques. Mais qu’il ne l’oublie pas, nous ne sommes peut-être pas puissants, mais nous savons nous montrer persuasifs. Notre « intérêt à agir », c’est que derrière le symbole de la ferme-usine des 1000 vaches, l’avenir des paysans est en jeu. A l’occasion de l’audience de lundi, un rassemblement est organisé à midi place Longueville à Amiens. Un point presse se tiendra à 13h. A cette occasion, en présence du porte-parole Laurent Pinatel, nous ferons le point sur les suites de la mobilisation pour enterrer définitivement la ferme-usine des 1000 vaches, et stopper l’industrialisation galopante de l’agriculture. Contacts : Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22 Antoine Jean, Porte-parole du Nord-Pas-de-Calais : 06 07 95 68 88 Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Commentaires