DES « OIES MORTES » À LA VUE DES PASSANTS PENDANT LES ACHATS DE NOËL



Des carcasses « sanglantes » rappellent aux parisiens la cruauté du foie gras
Paris – Brandissant des « cadavres » d'oies ainsi que des pancartes sur lesquelles on peut lire « Gavées et massacrées pour le foie gras », des sympathisantes de PETA de sont rassemblées ce matin devant chez Fauchon, le célèbre traiteur de renommée mondiale, pour rappeler aux gens qui font leurs achats de Noël que le foie gras est un produit issu de la torture.
Pour produire du foie gras, les oies sont gavées d'énormes quantités de grain trois ou quatre fois par jour avec un tuyau métallique qui leur est enfoncé au fond de la gorge. Leurs foies sont grossis pour atteindre jusqu'à 10 fois leur taille normale, entraînant une maladie appelée « stéatose hépatique ». Des enquêtes dans les élevages de foie gras ont documenté des oiseaux malades, morts et agonisants, certains avec des trous dans le cou provoqués par les blessures de tubes de gavage.
« Vous ne pouvez pas faire gonfler le foie d'un animal de 70 grammes à 700 grammes en trois semaines sans causer d'atroces souffrances à cet animal ». déclare Isabelle Goetz, chargée de campagnes chez PETA France. « Aucun plaisir gustatif éphémère ne peut justifier la cruauté qui accompagne chaque tranche de cette « torture en boîte ».
La production de foie gras n'est pas seulement cruelle mais est également incompatible avec la législation de l'UE sur le bien-être des animaux d'élevage. L'article 3 de la Directive de l'UE 98/58 EC interdit d'administrer à un animal toute « nourriture ou liquide d'une manière … qui puisse causer une blessure ou une souffrance inutile ».
Suite à une enquête détaillée sur la production de foie gras, en 1998 le Comité Scientifique de l'UE sur le bien-être et la santé des animaux a conclu que : « le gavage qui est actuellement pratiqué porte préjudice au bien-être des oiseaux. » Le Dr J Alexander, membre du Comité, a ajouté : « la seule recommandation que le Comité puisse faire est de mettre fin au gavage des canards et des oies, et le meilleur moyen d'y arriver est d'interdire la production, l'importation, la distribution et la vente de foie gras. » Et encore 15 ans après, les oiseaux souffrent toujours en France et dans d'autres parties de l'UE pour ce produit inhumain. PETA demande aux consommateurs français de ne pas participer à cette cruauté en n'achetant pas de foie gras ce Noël.
D'autres photos de Nicolas Kovarik sont également disponibles.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.
‪#‎PetaFrance‬ ‪#‎Peta‬

Commentaires