Des nouvelles de l'usine des mille vaches.

Le promoteur de l'usine des 1000 vaches ne perd pas de temps. Il vient d'annoncer son intention de déposer un dossier de demande d'autorisation pour 899 laitières dans les deux mois qui viennent.

Nous avons été plusieurs à constater des changements dans l'usine.

Les 450 premières vaches amenées en septembre occupaient la moitié de l'immense hangar soit un côté de l'allée principale. Nous avons constaté qu'actuellement il y avait des vaches sur les deux côtés. Le cheptel aurait-il été augmenté sans demande d'autorisation ? Serions-nous devant un nouveau coup de force de M. Ramery ? Pour l'instant pas de preuve de l'augmentation du cheptel, mais de fortes présomptions.
Nous allons essayer d'en savoir plus auprès de la sous-préfecture et nous vous tenons au courant.
Voici une photo où on voit toutes les rangées occupées. .

Pour ce qui est du lait, il s'en va, tous les deux jours, à deux endroits différents.

1) un semi-remorque d'environ 30 000 L livrés chez Delicelait à 50860 Moyon. Cette laiterie est située à 320 km de l'usine des 1000 vaches.

2 un camion d'environ 20 000 L livrés chez Agrial à 60521 Quincampoix Fleuzy.

Nous ne connaissons pas le taux de remplissage de ces camions.

Le promoteur a déposé un permis de construire modificatif rejeté par la Préfète de la Somme. Il en a déposé un nouveau qui comporte toujours des irrégularités. Le Maire de la Commune nous a indiqué qu'il le rejetterait.
Rappelons que le blocage de la ferme en septembre, en lien avec la confédération paysanne, avait débouché en accord avec le ministère de l'agriculture sur :
- la limitation du cheptel à 500 vaches ;
- la diminution de la puissance du méthaniseur de 1,4 Mgw à 0,6 Mgw avec exclusion de tous les intrants autres que les déjections animales, complétées éventuellement par des déchets végétaux ;
- la constitution d'une commission de suivi du site sous la présidence du Sous Préfet avec participation active d'une représentation de NOVISSEN (toujours pas réunie à ce jour !!!).

De prochaines actions sont programmées :
- blocage du rond-point près de l'usine de 10 à 12 H les 21 et 28 février. RDV sur place.
 
Nous continuons à exiger l'arrêt de cet élevage industriel. Et dans l'immédiat nous nous opposerons à l'extension du cheptel. Nous sommes prêts à engager des actions fortes comme nous l'avons déjà fait.
 

Commentaires