Aidez nous à financer la radio



Aidez nous à continuer à faire vivre la radio!





Retrouvez la radio

Retrouvez la radio
28 avril Paris

Les dernières prises de position politique concernant les animaux


 

Proposition de loi n°618 visant à abolir la chasse à courre et à réhabiliter les chiens des meutes

Soumis par Thierry Lherm
Le 31 janvier 2018,
19 politiques (FI, LR, LREM, MoDem, PCF) ont agi pour les animaux
La chasse à courre, à cor et à cri est une pratique nobiliaire, oligarchique et barbare, digne d’un autre âge. Elle doit être interdite dans notre pays, comme la Grande Révolution de 1789 l’avait déjà fait. Elle concerne une infime minorité des chasseurs de notre pays. Un équipage coûte 150 000 € par an. 450 équipages (10 000 pratiquants, 17 000 chiens et 7 000 chevaux)massacrent cerf, chevreuil, sanglier ou, plus modestement, renard, lièvre ou lapin.
La chasse à courre est interdite dans de nombreux pays européens. Après l’Allemagne il y a plusieurs décennies, la Belgique en 1995, l’Écosse en 2002, l’Angleterre et le Pays de Galles ont interdit en 2005 la chasse à courre sur leur territoire. Notre pays devient le terrain de jeu des équipages de ces pays.
Il est donc temps que notre pays se dote d’une législation visant à interdire la chasse à courre, assortie d’un plan de réhabilitation concertée des chiens, visant à éviter les abandons ou l’euthanasie. C’est l’objet de cette proposition de loi.
(extraits de la proposition de loi)
share on Twitter Like Proposition de loi n°618 visant à abolir la chasse à courre et à réhabiliter les chiens des meutes on Facebook
 

 

Tribune de 22 députés LREM demandant que le plan loup 2018-2023 autorise davantage de mesures contre les loups

Soumis par Thierry Lherm
Le 31 janvier 2018,
22 politiques ont agi contre les animaux
la prédation du loup figure parmi les menaces qui pèsent, à moyen terme, sur la survie de l’activité pastorale.
La territorialisation de la gestion du loup est une nécessité. Des comités départementaux ou infra-territoriaux pourraient apporter des réponses adaptées et réactives aux conséquences directes et indirectes de la présence du loup, associant élus locaux, éleveurs, associations de protection et acteurs économiques concernés.
(extraits de la tribune cosignée par plusieurs députés)
share on Twitter Like Tribune de 22 députés LREM demandant que le plan loup 2018-2023 autorise davantage de mesures contre les loups on Facebook
 

 

Le sénateur Arnaud Bazin questionne le bien-fondé de l'autorisation pour les chasseurs d'utiliser des silencieux

Soumis par Thierry Lherm
Le 1 février 2018,
Arnaud Bazin (LR) a agi pour les animaux
l'arrêté du 2 janvier 2018 modifiant l'arrêté du 1er août 1986 (...) permet l'emploi sur les armes à feu de tout dispositif silencieux destiné à atténuer le bruit au départ du coup. [le sénateur] souhaiterait toutefois connaitre les assurances exigibles quant à la sécurité des promeneurs.
(extrait de la question)
share on Twitter Like Le sénateur Arnaud Bazin questionne le bien-fondé de l'autorisation pour les chasseurs d'utiliser des silencieux on Facebook
 

 

Ces députés demandent un allongement de la période de chasse aux oies cendrées au mois de février

Soumis par Thierry Lherm
Le 23 janvier 2018,
2 politiques ont agi contre les animaux
La chasse à l'oie cendrée (anser anser), pratiquée depuis une installation de type « tonne à canard », se clôture en France légalement le 31 janvier de chaque année, conformément aux dispositions de la « directive oiseaux ». Depuis 2015, une tolérance républicaine permet aux chasseurs français de la pratiquer jusqu'au 10 février sans verbalisation.
Aussi, il souhaiterait connaître la position du Gouvernement sur la mise en application du plan de gestion européen de l'oie cendrée comprenant l'allongement de la période de chasse de l'oie cendrée au mois de février.
(extraits des questions)
share on Twitter Like Ces députés demandent un allongement de la période de chasse aux oies cendrées au mois de février on Facebook
 

 

La commune de L'Arbresle refuse les cirques détenant des animaux sauvages

Soumis par Thierry Lherm
Le 30 janvier 2018,
Pierre-Jean Zannettacci (PS) a agi pour les animaux
Le collectif des cirques, réunissant l'ensemble des organisations représentatives du cirque en France, lance une procédure contre un arrêté municipal, pris fin décembre par la commune de L'Arbresle. Le maire interdit l'installation des cirques détenant des animaux sauvages.
(extrait de l'article d'Hugo Lemonier, France Info)
share on Twitter Like La commune de L'Arbresle refuse les cirques détenant des animaux sauvages on Facebook
 

 

Le Président de la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau organise une partie de chasse avec des élus

Soumis par Thierry Lherm
Le 21 janvier 2018,
2 politiques (PS) ont agi contre les animaux
Une fois dans l’année, le Président de la Communauté Urbaine lance des invitations pour un rendez-vous de chasse. C’est ce samedi, que le rendez-vous avait été fixé par David Marti, président de la CCM. Et s’il n’était pas présent au départ, il a rejoint les chasseurs à la mi-journée. Parmi eux, Eric Boncourt, sous-préfet d’Autun, André Billardon, ancien Maire du Creusot et ancien Président de la CCM, ou encore l’ancien Député, Jean-Paul Anciaux.
(extrait de l'article de Creusot-infos)
share on Twitter Like Le Président de la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau organise une partie de chasse avec des élus on Facebook
 

 

Le sénateur Olivier Paccaud demande l'étiquetage obligatoire de la viande issue de l'abattage sans "étourdissement" préalable

Soumis par Thierry Lherm
Le 1 février 2018,
Olivier Paccaud (LR) a penché pour les animaux
Positif mais pas assez ambitieux
Dans un souci de transparence, il souhaite savoir si le Gouvernement compte rendre obligatoire l'indication du mode d'abattage, et notamment la mention « viande halal » sur l'étiquette des produits alimentaires.
(extrait de la question)
share on Twitter Like Le sénateur Olivier Paccaud demande l'étiquetage obligatoire de la viande issue de l'abattage sans "étourdissement" préalable on Facebook
 

 

Le député Sébastien Jumel souhaite que l'État rende obligatoire la stérilisation des chats libres et subventionne les associations locales

Soumis par Thierry Lherm
Le 30 janvier 2018,
Sébastien Jumel (PCF) a agi pour les animaux
Chaque année, le budget des associations de protection animale diminue tandis que la population de chats ne cesse de croître, laissant les actes d'euthanasie et d'abandon se multiplier. (...) Il lui propose de rendre cette stérilisation obligatoire, en sensibilisant les maires et les élus locaux, en dressant un partenariat avec les associations de protection animale locales et en leur accordant les subventions nécessaires pour ce faire.
(extrait de la question)
share on Twitter Like Le député Sébastien Jumel souhaite que l'État rende obligatoire la stérilisation des chats libres et subventionne les associations locales on Facebook
 

 

8 sénateurs demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses

Soumis par Thierry Lherm
Le 2 février 2018,
8 politiques ont agi pour les animaux
Une récente enquête menée par l'association de protection animale L 214 dans un élevage des Côtes-d'Armor (...) a révélé de nouveau les souffrances et les privations comportementales inhérentes à l'élevage en cage, décrites depuis bien longtemps par la communauté scientifique
connaître les dispositions que le Gouvernement entend prendre pour faire cesser totalement l'élevage en cage des poules pondeuses et d'en préciser le calendrier et les modalités de mise en œuvre.
(extraits des questions)
Vidéo de l'enquête :
share on Twitter Like 8 sénateurs demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses on Facebook
 

 

Le député Lionel Causse souhaite une "dérogation de prélèvement" pour la chasse des ortolans

Soumis par Thierry Lherm
Le 10 août 2017,
Lionel Causse (LREM) a agi contre les animaux
Les chasseurs demandent une dérogation de prélèvement de 2 000 oiseaux par saison en s'appuyant sur cette étude du Muséum national d’histoire naturelle rendue fin 2016. D'après cette dernière, en 2016, 4 000 à 6 000 oiseaux auraient été capturés. (...) La chasse landaise a été défendue par la plupart des élus landais de tout temps, crée à présent le débat chez les personnalités politiques. (...) Le débuté Lionel Causse (LREM) par exemple estime qu'un compromis est possible. 
(extrait de l'article d'Anne-Flore Roulette, France 3 Nouvelle-Aquitaine)
share on Twitter Like Le député Lionel Causse souhaite une "dérogation de prélèvement" pour la chasse des ortolans on Facebook
 

 

13 députés demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses

Soumis par Thierry Lherm
Le 30 janvier 2018,
13 politiques ont agi pour les animaux
Une récente enquête menée par l'association de protection animale L214 dans un élevage des Côtes-d'Armor, fournisseur d'œufs destinés à la fabrication de produits transformés et d'œufs vendus en supermarchés, a révélé de nouveau les souffrances et les privations comportementales inhérentes à l'élevage en cage
connaître les dispositions que le Gouvernement entend prendre pour faire cesser totalement l'élevage en cage des poules pondeuses et d'en préciser le calendrier et les modalités de mise en œuvre.
(extraits des questions)
Vidéo de l'enquête :

En clôture [des États Généraux de l'Alimentation], le Président de la République, fidèle à ses promesses de campagne, a émis le souhait d'une interdiction de la vente des œufs de poules élevées en batterie d'ici 2022 aux consommateurs. Il paraît également logique d'étendre cette disposition à l'ensemble de la filière industrielle faute de quoi les œufs de batterie pourront encore être utilisés dans l'élaboration de produits transformés sans que les consommateurs en soient, par ailleurs, avisés faute d'étiquetage adapté.
(extrait de la question de Laurence Vanceunebrock-Mialon)
share on Twitter Like 13 députés demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses on Facebook
 

 

Le Président de la République confirme son intention de réouvrir les "chasses présidentielles"

Soumis par Thierry Lherm
Le 20 janvier 2018,
Emmanuel Macron (LREM) a agi contre les animaux
Il y a fêté son 40e anniversaire, du 15 au 17 décembre dernier. Avec Emmanuel Macron, le château de Chambord semble revenir en grâce. Et le Président compte bien faire de ce domaine d'Etat un fer de lance de sa diplomatie. Il entend pour cela s'appuyer sur la "réouverture des chasses présidentielles", comme il l'avait annoncé lors de sa campagne présidentielle.
(extrait de l'article du JDD)
share on Twitter Like Le Président de la République confirme son intention de réouvrir les "chasses présidentielles" on Facebook
 
Devenez vous-même lanceur d'alerte !
Enregistrer un commentaire