Aidez nous à financer la radio



Aidez nous à continuer à faire vivre la radio!





Retrouvez la radio

Retrouvez la radio
28 avril Paris

Les dernières prises de position politique concernant les animaux


 

Proposition de loi N° 795 visant à mettre en place une alternative végétarienne dans toutes les cantines publiques

Soumis par Thierry Lherm
Le 21 mars 2018,
41 politiques (Agir, Ensemble, FI, LPÉ, LR, LREM, MoDem, PaC, TH, UDI, UDI-FED) ont agi pour les animaux
Dans les collectivités qui ont mis en place volontairement ce dispositif, dans les cantines scolaires, ce sont près de 20 % des rationnaires qui ont déjà fait ce choix.
Le dispositif de la présente loi vise ainsi, dans toutes les cantines publiques servant plus de 80 repas par jour, à offrir au plus tard au 1er janvier 2022 une alternative végétarienne, à chaque repas, aux usagers qui le souhaitent.

(Extrait de l'Exposé des motifs)
share on Twitter Like Proposition de loi N° 795 visant à mettre en place une alternative végétarienne dans toutes les cantines publiques on Facebook
 

 

Villes membres de l'Union des villes taurines de France en 2018

Soumis par Patrice L214
Le 20 mars 2018,
49 politiques (FN, LR, MoDem, MR, MR-PR, PS, UDI) ont agi contre les animaux
Le présent règlement est établi dans le respect de l'objet poursuivi par l'UNION DES VILLES TAURINES DE FRANCE qui est d'assurer, dans le cadre de sa Culture et de ses Tradition la défense et la sauvegarde des courses de toros avec mise à mort
(extrait du règlement de l'UVTF)
share on Twitter Like Villes membres de l'Union des villes taurines de France en 2018 on Facebook
 

 

Proposition de loi n°801 visant à abolir la corrida et les combats de coqs

Soumis par Thierry Lherm
Le 21 mars 2018,
Philippe Michel-Kleisbauer (MoDem) a agi pour les animaux
Article unique
Le septième alinéa de l’article 521-1 du code pénal est supprimé.
La suppression du septième alinéa de l’article 521-1 du code pénal reviendrait à étendre l'interdiction des corridas et des combats de coqs à l'intégralité du territoire français.
share on Twitter Like Proposition de loi n°801 visant à abolir la corrida et les combats de coqs on Facebook
 

 

Proposition de loi N° 804 visant à interdire l'accès aux corridas aux moins de quatorze ans

Soumis par Thierry Lherm
Le 21 mars 2018,
26 politiques (Agir, Ensemble, FI, LR, LREM, MoDem, RÉ974, UDI) ont penché pour les animaux
Positif mais pas assez ambitieux
En janvier 2016, le Comité des droits de l’enfant, organe de l’ONU chargé de vérifier l’application de cette convention, a explicitement recommandé à la France d’interdire l’accès des mineurs aux spectacles de tauromachie ou apparentés.
Pourtant, de nombreuses villes dites « taurines » organisent des « ateliers tauromachiques », des journées entières dédiées à la découverte de la corrida, et offrent aux enfants de moins de 12 ans la gratuité de tous les spectacles tauromachiques.

(extrait de l'exposé des motifs)
share on Twitter Like Proposition de loi N° 804 visant à interdire l'accès aux corridas aux moins de quatorze ans on Facebook
 

 

Ces élus signent une tribune s'opposant au "plan loup" et appelant à davantage de mesures contre les loups

Soumis par Thierry Lherm
Le 29 janvier 2018,
26 politiques ont agi contre les animaux
Cosigné notamment par des parlementaires, des élus locaux, des éleveurs et différentes personnalités, le texte réclame le retrait du plan loup défendu par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique.
Estimant que la présence du loup met en danger l’élevage extensif des troupeaux

(extrait de l'article de Benoît Jourdain, Le Figaro)
Après 25 années d'expérimentation, la cohabitation s'est avérée impossible.
L'heure des choix politiques clairs est aussi arrivéesur le dossier du loup.
(extraits de la tribune)
share on Twitter Like Ces élus signent une tribune s'opposant au "plan loup" et appelant à davantage de mesures contre les loups on Facebook
 

 

17 députés demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses

Soumis par Thierry Lherm
Le 20 mars 2018,
17 politiques ont agi pour les animaux
Une récente enquête menée par l'association de protection animale L214 dans un élevage des Côtes-d'Armor, fournisseur d'œufs destinés à la fabrication de produits transformés et d'œufs vendus en supermarchés, a révélé de nouveau les souffrances et les privations comportementales inhérentes à l'élevage en cage
connaître les dispositions que le Gouvernement entend prendre pour faire cesser totalement l'élevage en cage des poules pondeuses et d'en préciser le calendrier et les modalités de mise en œuvre.
(extraits des questions)
Vidéo de l'enquête :

En clôture [des États Généraux de l'Alimentation], le Président de la République, fidèle à ses promesses de campagne, a émis le souhait d'une interdiction de la vente des œufs de poules élevées en batterie d'ici 2022 aux consommateurs. Il paraît également logique d'étendre cette disposition à l'ensemble de la filière industrielle faute de quoi les œufs de batterie pourront encore être utilisés dans l'élaboration de produits transformés sans que les consommateurs en soient, par ailleurs, avisés faute d'étiquetage adapté.
(extrait de la question de Laurence Vanceunebrock-Mialon)
share on Twitter Like 17 députés demandent l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses on Facebook
 

 

4 350 000€ d'aides de la région Nouvelle-Aquitaine en 2017 pour la pêche et l’aquaculture

Soumis par Thierry Lherm
Le 31 décembre 2017,
Alain Rousset (PS) a agi contre les animaux
En un an, entre fin 2016 et fin 2017, près de 200 projets d’entreprises de la pêche et de l’aquaculture ont été soutenus par la Région, pour un montant total de 4,35 millions d’euros. Première Région à avoir engagé des aides au bénéfice des entreprises de cette filière, la Nouvelle-Aquitaine est aussi la plus avancée dans la programmation des projets de financements européens.
Pour la période 2014-2020, la Nouvelle-Aquitaine gère une enveloppe de 29 387 979 € de crédits européens, couvrant les trois anciennes régions et permettant l’accès aux mêmes dispositifs en faveur du développement durable de la pêche et de l’aquaculture.

(extrait de l'article)
share on Twitter Like 4 350 000€ d'aides de la région Nouvelle-Aquitaine en 2017 pour la pêche et l’aquaculture on Facebook
 

 

Le député Stéphane Peu demande d'envisager l'abolition de l'élevage des animaux pour leur fourrure

Soumis par Thierry Lherm
Le 20 mars 2018,
Stéphane Peu (PCF) a agi pour les animaux
Alors qu'en Europe, 10 pays ont d'ores et déjà interdit les élevages destinés uniquement à la production de fourrure, que 5 pays sont en voie de prononcer cette interdiction et que 4 autres ont mis en place des réglementations contraignantes, (...) la pétition de l'association L214 a été signée par plus de 100 000 personnes en une dizaine de jours, et plus de 8 Français sur 10 (84 %) sont pour pour l'interdiction des élevages d'animaux à fourrure en France
mieux encadrer l'activité des élevages d'animaux à fourrure, voire pour les supprimer à terme
(extrait de la question)
share on Twitter Like Le député Stéphane Peu demande d'envisager l'abolition de l'élevage des animaux pour leur fourrure on Facebook
 

 

Le maire de Compiègne prend un arrêté pour interdire le rassemblement d'Abolissons la vénerie aujourd’hui (AVA)

Soumis par Thierry Lherm
Le 17 mars 2018,
Philippe Marini (LR) a agi contre les animaux
Un arrêt municipal vient d’interdire le rassemblement prévu le samedi 31 mars, au pied de la mairie de Compiègne (Oise), par l’association Abolissons la vénerie aujourd’hui (AVA). (...) « Compte tenu de l’excitation que suscite le sujet, il pourrait y avoir trouble à l’ordre public », estime le maire, Philippe Marini (LR), qui n’a jamais caché sa sympathie pour la chasse à courre, au nom du respect des traditions.
(extrait de l'article du Courrier Picard)
share on Twitter Like Le maire de Compiègne prend un arrêté pour interdire le rassemblement d'Abolissons la vénerie aujourd’hui (AVA) on Facebook
 

 

La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon dénonce les nuisances et violences que les 2% de chasseurs infligent au reste de la population et demande à l'État de garantir la sécurité de tous

Soumis par Thierry Lherm
Le 20 mars 2018,
Laurence Vanceunebrock-Mialon (LREM) a agi pour les animaux
Depuis l'ouverture de la saison de chasse 2017/2018, on dénombre déjà dix accidents mortels dont 3 concernaient des non-chasseurs, (...) On ne compte plus les animaux domestiques, chiens, vaches, chevaux, ânes, abattus par erreur ni les dégâts matériels. (...) Il est simplement inconcevable que cette pratique ancestrale, qui ne concerne que 2 % de la population, puisse causer autant de morts, et encore moins entendable que des citoyens non participants et non spectateurs de cette activité y laissent leur vie. Les concitoyens ont tous le droit de profiter sereinement de leur lieu d'habitation, des espaces naturels, qu'ils puissent s'adonner au jardinage, ramasser des champignons, faire du vélo, des promenades à cheval ou simplement sortir leur chien ou se déplacer par quelque moyen de locomotion que ce soit sans se sentir en danger. L'État se doit d'être le garant de la sécurité de tous.
(extrait de la question)
share on Twitter Like La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon dénonce les nuisances et violences que les 2% de chasseurs infligent au reste de la population et demande à l'État de garantir la sécurité de tous on Facebook
 

 

Le député Romain Grau reçoit les chasseurs et appuie leur demande auprès du Préfet des Pyrénées orientales d'autoriser la chasse aux pigeons ramiers

Soumis par Thierry Lherm
Le 4 mars 2018,
Romain Grau (LREM) a agi contre les animaux
J’ai reçu à ma Permanence, 11 avenue Pierre Cambres à Perpignan, une délégation de chasseurs, menée par Laurent Serres et Gerard Barriere, qui ont souhaité l’alerter sur la chasse au pigeon ramier. En effet c’est animal nuisible qui pose de grandes nuisances aux cultures agricoles notamment en Salanque et dont la chasse fait partie de nos traditions catalanes n’est plus autorisé à la chasse cette année. Alors que la chasse est autorisée sur le département voisin de l’Aude. J’ai ainsi alerté Monsieur le Préfet sur cette situation afin qu’au vu de la nuisance qu’occasionne ce volatil que la chasse puisse être autorisée. – avec Gerard barriere et Laurent serres.
(post Facebook de Romain Grau)
share on Twitter Like Le député Romain Grau reçoit les chasseurs et appuie leur demande auprès du Préfet des Pyrénées orientales d'autoriser la chasse aux pigeons ramiers on Facebook
 

 

Le député Hervé Saulignac souhaite que l'État rende obligatoire la stérilisation des chats libres et subventionne les associations locales

Soumis par Thierry Lherm
Le 20 mars 2018,
Hervé Saulignac (PS) a agi pour les animaux
Il lui demande donc de rendre la stérilisation obligatoire de tous les chats errants et domestiques, et d'accorder, pour ce faire, les subventions nécessaires aux collectivités locales et aux associations de protection animale locales qui exercent, dans ce cadre, une mission d'utilité publique.
(extrait de la question)
share on Twitter Like Le député Hervé Saulignac souhaite que l'État rende obligatoire la stérilisation des chats libres et subventionne les associations locales on Facebook
 

 

La sénatrice Dominique Estrosi Sassone saisit le ministre de l'Écologie pour reconduire les 11 emplois d'avenir de la brigade loup de PACA

Soumis par Patrice L214
Le 10 mars 2018,
Dominique Estrosi Sassone (LR) a agi contre les animaux
Sa mission : suivre l'évolution de la population de loups dans la région, former des lieutenants de louveterie ou encore faire des prélèvements efficaces si nécessaires. Mais, le gouvernement a décidé que ces emplois d'avenir ne pourraient plus être renouvelés depuis le 1er janvier. "Il faut faire en sorte que ces 11 jeunes soient maintenus dans leurs postes. Je demande au ministre de voir quelles pourraient être les pistes pour prolonger ces postes pour ces jeunes déjà en emploi ; ou alors trouver d'autres pistes, un concours peut-être", explique la sénatrice des Alpes-Maritimes
share on Twitter Like La sénatrice Dominique Estrosi Sassone saisit le ministre de l'Écologie pour reconduire les 11 emplois d'avenir de la brigade loup de PACA on Facebook
Enregistrer un commentaire