Sur l'agenda du 8 mars

Amiens Tractage contre la fourrure

téléphone: 0676885150
#Distribution de tracts #Droit des animaux
lien: https://www.l214.com/action/2018-02-23-tractage-contre-la-fourrure
Datelun. 26 févr. 17:00 – ven. 23 mars 2018 18:00 Paris
Où ?Gare SNCF Amiens Hauts de France (plan)

Paris STOP A LA DESINFORMATION

Le 8 mars, les circassiens organisent à nouveau "l'exposition" de leurs animaux bien aimés place de la République à Paris ! Au milieu de la circulation, de la pollution et de tout le stress généré par les passants et bruits divers.
Un animal n'a déjà pas sa place dans une cage, encore moins en un tel lieu.
Comme la dernière, fois, ils vont tenter de nous faire passer pour des bobos extrémistes dont les poches débordent de billets.
Comme la dernière fois, nous serons la pour leur répondre. Soyons nombreux pour exprimer notre refus de voir des animaux sauvages en plein Paris.
Pour rappel, cette événement ne sera pas déclarée. En vous engageant avec nous, vous comprenez et acceptez les risques d'une manifestation sans accord des services de police.
Datejeu. 8 mars 2018 15:00 – 17:00 Paris
Où ?Place de la République, Paris, France (plan)

Paris Conférence-débat / L’antispécisme, la désobéissance en héritage

Comment politiser la cause animale et en faire un véritable mouvement de justice sociale ? Comment intégrer cette problématique dans les grands enjeux sociétaux contemporains ? Depuis la vive émotion suscitée par les vidéos d'abattoir de l’association L214, une avalanche de productions éditoriales sur la question animale a submergé la presse comme les étales des librairies. Les superlatifs s’entrechoquent sans retenue et on lit l’avènement d’une révolution végane à tout-va. Mais face à cet engouement, une question mérite d'être posée : « Qu’est ce qui a véritablement changé pour les animaux dans notre société ? Leur statut de "chose" si profondément ancré dans notre culture est-il réellement remis en cause ? ». Malgré une certaine montée en popularité du véganisme en Occident, on constate peu d'évolution sur cette dernière question, ce qui nous interroge sur le sort que nous souhaitons réserver aujourd'hui aux habitants les plus nombreux de la planète. L'Association des Etudiants Protestants de Paris (AEPP) organise dans ses locaux une soirée sur ce thème en recevant l'association antispéciste 269 Life Libération animale qui lutte contre l’exploitation animale et pratique un activisme politique s’inscrivant dans un combat plus général contre toutes les formes de discrimination (spécisme, racisme, sexisme). Ces derniers mois, elle s’est faite connaître du grand public en initiant des opérations de désobéissance civile dans les abattoirs, sièges sociaux des grands groupes de l’agroalimentaire et événements dédiés à la promotion de l’élevage ; en organisant les « Nuits Debout devant les abattoirs » qui ont rassemblé plus de 2.500 activistes du monde entier. Elle est surtout la première association animaliste française à avoir importé, au sein de la lutte antispéciste, la désobéissance civile de masse comme mode d’interpellation politique. Devant le constat d'échec puisque l’exploitation animale est en croissance exponentielle au niveau mondial, la récupération grandissante du mouvement de libération animale par les industriels (désireux d’intégrer l’objectif de protection animale comme nouvel argument marketing), le soutien constant et grandissant accordé par l’Etat au système spéciste et la portée finalement très symbolique des actions de sensibilisation menées par les associations, cette jeune structure a eu à coeur de proposer une nouvelle direction stratégique de la lutte pour l’égalité animale en s’appuyant sur l'histoire des mouvements sociaux et le constat que les modes conventionnels de protestation perdent de leur efficacité : les manifestations de rue ne suffisent plus parce qu’elles apparaissent de plus en plus comme un mode d’action non plus transgressif, voire radical, mais plutôt légitime et conventionnel, comme en témoigne son acceptation croissante au sein de la population.
« Désindividualiser » la question du spécisme, changer de cible en critiquant et attaquant les industries et institutions et surtout dépasser la culture légaliste du mouvement animaliste devenu totalement inoffensif : voilà le programme de l'association 269 Life Libération Animale qui souhaite contribuer à faire de l’antispécisme une position politique.
Ce nouvel activisme plus offensif à l’égard des industries du secteur et visant directement les institutions sociales et économiques (et non plus seulement les consommateurs) lui vaut aujourd’hui une sévère répression judiciaire puisque les deux dirigeants de l'association sont aujourd'hui condamnés à des peines de prison avec sursis.
Datejeu. 8 mars 2018 20:00 – 23:00 Paris
Où ?4 Rue Titon, 75011 Paris, France (plan)
Enregistrer un commentaire