La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité oblige aussi à s'engager pour l'environnement et la planète.

Lancement de L'Amorce, revue contre le spécisme



Après plusieurs mois de préparation, nous sommes ravi-e-s de vous annoncer le lancement de L’Amorce, revue en ligne et lieu d’exploration des enjeux politiques, culturels et sociaux de la lutte visant à combattre et dépasser le spécisme. Au cœur de ce projet, six antispécistes du Québec et de France.

Ce que nous croyons, c'est que le spécisme est éthiquement indéfendable. Mais il n’en structure pas moins nos sociétés, nos traditions et nos modes de pensée. L’Amorce entend être un espace de débats, un lieu de réflexions critiques et bienveillantes. (Lire le projet)

Axelle Playoust-Braure a étudié la sociologie et les théories féministes à l'UQAM (Montréal). Elle s'intéresse à la théorisation des rapports d’élevage et des catégories humanité/animalité dans une perspective matérialiste. Inspirée par l'altruisme efficace, elle s'engage pour l'abolition des rapports d'appropriation et la réduction globale de la souffrance.
Élise Desaulniers est directrice générale de la SPCA de Montréal. Chercheuse indépendante, elle est l’autrice de Je mange avec ma tête(2011), Vache à lait (2013) et Le défi végane 21 jours (2016). Elle a reçu en 2015 le grand prix du journalisme indépendant au Québec (catégorie opinion) pour un texte sur le féminisme et l’antispécisme.
Martin Gibert est docteur en philosophie et chercheur en éthique à l'Université de Montréal. Il a publié L'imagination en morale (2014), Voir son steak comme un animal mort : véganisme et psychologie morale (2015) ainsi que de nombreux articles. Il a été rédacteur en chef de Véganes, magazine contreculturel.
Thomas Lepeltier est écrivain scientifique. Auteur de plusieurs ouvrages en histoire et philosophie des sciences, il a écrit, en ce qui concerne l’éthique animale, La Révolution végétarienne (2013), L’Imposture intellectuelle des carnivores (2017) et coédité La Révolution antispéciste (2018).
Valéry Giroux est juriste, docteure en philosophie et coordonnatrice du Centre de recherche en éthique (CRÉ) de Montréal. Elle est aussi professeure associée en droit à l'Université de Montréal et Fellow du Oxford Centre for Animal Ethics. Elle a publié Contre l'exploitation animale (2017) et Le Véganisme (2017).
Yves Bonnardel, co-fondateur historique des Cahiers antispécistes, militant de terrain et essayiste, publie sur des sujets politiques divers, de la Françafrique à l’exploitation animale ou encore la domination masculine. En 2015, il publie La Domination adulte. L’oppression des mineurs et en 2018, codirige la parution de La Révolution antispéciste.

Commentaires