Sur la politisation de l'animal aux élections européennes du 26 Mai 2019

La politisation, attendue, désirée par les militants animaliers, ainsi que par une grande partie de la société, va-t-elle être le fait d’une seule liste ou d'une multitude de listes, lesquelles feront une place plus ou moins importante à l’animal ?

Dans l’un ou l’autre de ces deux cas il devrait y avoir, une avancée pour les animaux.
Quelle est la stratégie la plus efficace ?
Je ne saurais le dire avec certitude.

Cependant, je crois, à trois mois de l’élection, que nous nous dirigeons vers une multitude de listes.
Le Parti Animaliste, monothématiste, et le REV d’Aymeric Caron, plurithématiste, ayant du mal à s’entendre.
Les autres partis comme « La France Insoumise » de Mélanchon , Les écologistes de Jadot, le « MoDem" de Bayrou, "En marche" de Macron, Le Front National de Marine Le Pen et peut-être même les Républicains de Wauquiez et d’autres,  vont certainement penser aussi à laisser une petite place à l’animal et à ses électeurs défenseurs.

Cette possible unanimité et cette multitude de listes me fait plaisir et me fait peur à la fois.

Peur, parce que je crains que,  pour des raisons de concurrence et de clientélisme , toutes les listes mettront, pour ratisser large, de "l’eau dans leur vin », c’est à dire défendront les animaux sans trop toucher aux avantages de leur exploitation.

J’ai peur que même les plus ardentes listes n’aillent pas jusqu’au bout de leurs convictions. 
J’ai peur qu’elles n’aillent pas au bout de ce qui est réellement nécessaire pour défendre le respect de la vie de l’Animal et par voie de conséquence défendre la santé et la vie de l’Humain sur une Planète protégée et économisée.

Par exemple, qui osera dire et répéter que l’élevage industriel, ou  l’industrie de la viande, doit être aboli, si l’on veut combattre le changement climatique ? 
Il est prouvé maintenant que le méthane, émis par la digestion de l’ensemble des bovins, ovins et autres animaux d’élevage, est un gaz beaucoup plus nocif, en quantité et en qualité, que le C02 émis par l’ensemble des moyens de transports terrestres, maritimes ou aériens.

Qui osera dire que nous devons aller vers une alimentation végétarienne-bio, bienveillante pour l’animal, bienveillante pour la santé humaine, bienveillante pour la Planète ?
Et pour être efficace quelle liste voudra diminuer puis abolir la consommation de viande et de poisson dans les cantines et restaurants collectifs (calendrier prévisionnel à l’appui) ?

Quelle sera ou quelles seront les listes qui oseront aller chercher le vote des nombreux "amis des bêtes", en émettant l’idée de supprimer et interdire très rapidement toutes les cages pour animaux, à poils, à plumes ou à écailles? 

Qui osera dire que les loisirs  de la chasse, à courre ou à pied, sont à bannir ?

Qui osera dire que les spectacles utilisant des animaux, comme les cirques, les dolphinariums, les corridas , les hippodromes, les cynodromes ou des spectacles faisant combattre les chiens ou les coqs, seront eux aussi à proscrire ?

Qui osera dire  que l’emploi de tous les pesticides devra être interdit à terme, non seulement pour notre santé mais aussi pour retrouver des sols naturellement fertiles et pour retrouver la petite faune vivante participant à l'organisation de la vie sur terre ?

Qui osera dire que dès leur naissance, les animaux d’élevages subissent un vrai calvaire ?
Quand arrêtera-t-on les abattages Hallal et Casher, au nom d’une fin de vie plus "humaine" et au nom d’une république laïque ?
Comment peut-on vouloir adoucir, à juste raison la mort des humains, …et laisser l’abattage des êtres non-humains, reconnus et prouvés "êtres sensibles", se réaliser dans des conditions aussi épouvantables ?

J’ai peur que toutes les listes parlent de la réduction de la souffrance ou de la maltraitance de l’animal sans mettre en face un calendrier, des moyens financiers et les moyens juridiques pour l'obtenir.
Je vois ces listes devenir un attrape tout, un attrape électeur-nigaud, et cela dans le seul but d’atteindre les barres des 3% et des 5% d’électeurs votants,  leur permettant d’obtenir le remboursement de leurs frais de campagne ou leur permettant de faire quelques élus.

Amis antispécistes, végans, végétaliens, végétariens, abolitionnistes, welfaristes, amis des animaux unissez-vous, ou ne vous laissez pas détourner de vos intimes convictions, pour défendre comme il se doit tous les animaux (même les plus petits) et permettre ainsi la sauvegarde des hommes sur une planète exceptionnelle.

Christian Razeau
Membre fondateur du Collectif Animalier du 06
Membre fondateur de l’ADDA : Association pour le Développement du droit des Animaux

Commentaires