Au Kenya, des ânes massacrés pour la « médecine » traditionnelle chinoise


En 2017, une enquête de PETA Asie avait révélé comment, en Chine, des ânes sont frappés à la tête à la masse et égorgés au couteau afin que leur peau puisse être réduite en bouillie pour fabriquer de la gélatine pour une préparation en « médecine » traditionnelle chinoise appelée ejiao. De toutes nouvelles images tournées par PETA Asie mettent au jour la maltraitance dans l’industrie kenyane de l’abattage d’ânes, qui n’existe que pour satisfaire la demande chinoise pour l’ejiao.

Commentaires