La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité est notre engagement pour l'environnement et la planète.


ÉLEVAGES A FOURRURE EN POLOGNE, maintenons la pression !


Élevages de renards pour leur fourrure en Pologne :
Suite à l'enquête de ADI en 2017 (voir pétition sur notre blog, lien si dessous), dévoilant l'horreur que subissent les renards se faisant dépecés vivants les un devant les autres, nous avions sollicité le Président et le Ministre de l’agriculture, ainsi que l'ambassade.En effet, cette dernière avait répondu que le bien-être des animaux devait être une priorité, laissant supposer que l'interdiction de ces élevages était à l'ordre du jour, comme pour de plus en plus de pays.Nos échanges avec l’Ambassade reçu le 9 février 2018 :


Mais nous recevons aujourd'hui une réponse désolante, à propos des élevages de renards, de chiens viverrins, putois, chinchillas, lapins, voici :

Madame,
 En réponse à votre message je tiens à vous informer que le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne tient au bien-être des animaux et sanctionne en vertu du code pénal toutes les actes de  la maltraitance envers les animaux.
 Néanmoins, la proposition d'interdiction de l'élevage d'animaux à fourrure considérés en Pologne comme des animaux d'élevage, à savoir : renard commun (Vulpes vulpes), renard polaire (Alopex lagopus), vison d'Amérique (Mustela vison), putois (Mustela putorius), chien viverrin (Nycetereutes procyonoides), ragondin (Myocastor coypus), chinchillas (Chinchilla lanigera) et lapin (Oryctolagus cuniculus), est difficile à accepter étant donné que l'élevage de ces animaux en Pologne est créateur d'emplois et source de revenu pour les éleveurs et leurs familles, ainsi que pour un grand nombre de personnes liées professionnellement à l’industrie de la fourrure.
 En outre, les animaux à fourrure carnivores sont un utilisateur naturel des sous-produits d’animaux non destinés à la consommation humaine, qui sont vendus à des éleveurs à titre onéreux.  Dans le cas de l’impossibilité de nourrir les animaux à fourrure carnivores avec les sous-produits non destinés à la consommation humaine, leur élimination sera nécessaire et les méthodes  appropriées génèreront les couts considérables pour l'industrie de la pêche, de la viande et de volaille, ce qui réduira la rentabilité de la production de ces secteurs.
Naturellement, le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne considère très importantes les questions de la protection des personnes et de l'environnement contre les impacts négatifs des établissements à forte concentration d'animaux (y compris les animaux à fourrure), ainsi que la protection des animaux, y compris lors de leur élevage. Il est évident que la localisation, la construction et l'exploitation des établissement d’élevage d’animaux à fourrure d'une manière contraire à la loi en vigueur, en dépit des protestations des riverains et des collectivités locales, des organisations agricoles et sociales, ainsi que le non-respect des dispositions relatives à la protection des animaux, ne devraient pas avoir lieu et Ministère met en œuvre toutes ces compétences afin de lutter contre ces pratiques illégales.   
 Au vu de ce qui précède, le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne ne mène actuellement pas des travaux législatifs visant à interdire l'élevage d'animaux à fourrure en Pologne, mais veuille au respect des régulations en vigueur dans ce domaine.
 Cordialement,

 Ambassade de Pologne en France
1, rue de Talleyrand
75007 Paris
Tél. : +33 143173400, fax: +33 143173401
www.gov.pl/dyplomacja


Il est donc encore plus important de maintenir une forte pression (contact et ex de mail si dessous) :

" Ces ignobles élevages d'animaux pour leur fourrure doivent être interdits.Les conditions de vie et de mort des renards dans les élevages en Pologne ternissent l'image de votre pays. Aussi, ces exploitations que sont les fermes d'élevage à fourrure, détenant des milliers d 'animaux, sont une abîme de dépense et d'énergie, générant de véritables pillages et gaspillages de ressources, avec diverses formes de pollution contribuant à la perte de la bio diversité et au réchauffement climatique, vitales pour notre survie. Sincèrement." Vos coordonnées."

Contact :
Ambassade de Pologne en France
Tél. : +33 143173418, fax: +33 143173401http://www.paryz.msz.gov.pl

Walicka Maja <maja.walicka@msz.gov.pl>


Vous pouvez également copier/coller la lettre de Société Anti Fourrure et l'envoyer par mail au Président et au Ministre de l'agriculture :


Merci de votre engagement, maintenons la pression encore et encore.

Commentaires