La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité est notre engagement pour l'environnement et la planète.


Réponse de la Pologne concernant ses élevages à fourrure :



Photo de la petite renarde ayant assisté au massacre de son frère dépecé vivant (voir enquête et pétition https://animalpetitions.org/429374/poland-ban-cruel-fur-farms/. Voici la réponse de la Pologne quant à l'interdiction de ses élevages d'animaux pour leur fourrure, du gouvernement et ambassade en France. Ainsi que la notre, ci dessous. Si nos premiers échanges en 2017 suite à l'enquête de Adi dans les élevages de renardshttps://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2017/10/lettre-contre-la-cruaute-infligee-aux.html laissaient de l'espoir, nous apprenons aujourd'hui le refus de la Pologne d'interdire ces enfers sur terre. Néanmoins, ce pays devra tôt ou tard suivre l'exemple des 16 autres ayant décidé de mettre un terme aux élevages d'animaux pour leur fourrure (https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2018/08/campagne-france-sans-fourrure-projet-de.html).Il est impératif de maintenir une forte pression.




Nos échanges :


9 oct. 2019 10:18
par:

Sekretariat.ZW@minrol.gov.pl

A  :

Dear Madam,
With reply to the email of 6 September 2019 regarding the question on the potential introduction of a prohibition to breed fur animals in Poland, the Ministry of Agriculture and Rural Development shall kindly inform as follows.
The Minister of Agriculture and Rural Development sustains his existing position that he may not accept the proposal to introduce a prohibition to breed fur species recognised in Poland as farm animals, i.e. red fox (Vulpes vulpes), Arctic fox (Alopex lagopus), American mink (Mustela vison), European polecat (Mustela putorius), raccoon dog (Nyctereutes procyonoides), coypu (Myocastor coypus), common chinchilla (Chinchilla lanigera) and European rabbit (Oryctolagus cuniculus)due to the fact that breeding of these animals in Poland provides jobs being a source of income for breeders and their families and for many people related to widely understood service of the fur industry. In addition, carnivorous fur animals naturally utilise animal by-products not intended for human consumption, which are sold to breeders of those animals. In the absence of a possibility of feeding carnivorous fur animals with by-products not intended for human consumption, they will need to be utilised using methods which, according to establishments in both the fish industry and meat and poultry industry, will entail a need for these establishments to incur considerable expenses, which will result in the deteriorated production profitability of these establishments.
In view of the above, the Ministry of Agriculture and Rural Development does not carry out any legislative work aimed at introducing a prohibition to breed fur animals in Poland.
Also, the Minister of Agriculture and Rural Development is of opinion that the issues of human and environmental protection against the negative effects of facilities with a large concentration of animals, including fur animals, as well as of animal protection, including during their breeding or rearing, are very important. It is obvious that the location, construction and operation of facilities keeping fur animals in a manner inconsistent with the applicable legislation, against the protests of local residents and self-government authorities, agricultural and social organisations, as well as the non-compliance with the animal protection rules should not exist.

Sincerely


Traduction :


Madame,

En réponse a votre message je tiens à vous informer que le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne tient au bien-être des animaux et sanctionne en vertu du code pénal toutes les actes de  la maltraitance envers les animaux.

Néanmoins, la proposition d'interdiction de l'élevage d'animaux à fourrure considérés en Pologne comme des animaux d'élevage, à savoir : renard commun (Vulpes vulpes), renard polaire (Alopex lagopus), vison d'Amérique (Mustela vison), putois (Mustela putorius), chien viverrin (Nycetereutes procyonoides), ragondin (Myocastor coypus), chinchillas (Chinchilla lanigera) et lapin (Oryctolagus cuniculus), est difficile à accepter étant donne que l'élevage de ces animaux en Pologne est créateur d'emplois et source de revenu pour les éleveurs et leurs familles, ainsi que pour un grand nombre de personnes liées professionnellement à l’industrie de la fourrure.

En outre, les animaux à fourrure carnivores sont un utilisateur naturel des sous-produits d’animaux non destinés à la consommation humaine, qui sont vendus a des éleveurs à titre onéreux.  Dans le cas de l’impossibilité de nourrir les animaux à fourrure carnivores avec les sous-produits non destinés à la consommation humaine, leur élimination sera nécessaire et les méthodes  appropriées génèreront les couts considérables pour l'industrie de la pêche, de la viande et de volaille, ce qui réduira la rentabilité de la production de ces secteurs.

Naturellement, le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne considère très importantes les questions de la protection des personnes et de l'environnement contre les impacts négatifs des établissements à forte concentration d'animaux (y compris les animaux à fourrure), ainsi que la protection des animaux, y compris lors de leur élevage. Il est évident que la localisation, la construction et l'exploitation des établissement d’élevage d’animaux à fourrure d'une manière contraire à la loi en vigueur, en dépit des protestations des riverains et des collectivités locales, des organisations agricoles et sociales, ainsi que le non-respect des dispositions relatives à la protection des animaux, ne devraient pas avoir lieu et Ministère met en œuvre toutes ces compétences afin de lutter contre ces pratiques illégales.   

Au vu de ce qui précède, le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural de la République de Pologne ne mène actuellement pas des travaux législatifs visant à interdire l'élevage d'animaux à fourrure en Pologne, mais veuille au respect des régulations en vigueur dans ce domaine.

Cordialement,

Ambassade de Pologne en France

1, rue de Talleyrand
75007 Paris
Tél. : +33 143173400, fax: +33 143173401
www.gov.pl/dyplomacja

Ambasada RP we Francji - Informacja

Commentaires