Projet Méduses : « Il faut résister à la tentation du bougisme, le fait d’agir pour agir, sans prise en compte stratégique. »


De la bienveillance plutôt que de la compétition, de la vision stratégique réfléchie plutôt que de l’empressement aveugle : autant d’ingrédients nécessaires à un mouvement animaliste efficace et résilient. Discussion avec les quatre animalistes à l’origine du Projet Méduses : Florence Dellerie, Jihem Doe, Laura Le Brasseur et Zet.

Lire la suite...

Commentaires