Dans le cadre de la Journée mondiale pour sauver les ours, RADIO PAROLE D'ANIMAUX propose à un groupe d'enfants d'apprendre à réaliser une interview radio !

Lors de cet atelier, les enfants écriront les questions qu'ils souhaitent poser aux associations, puis iront à la rencontre des responsables associatifs afin d'enregistrer leurs réponses.

Les interviews seront ensuite diffusées à la radio !

Place très limitées ! Merci de ne réserver que si vous pourrez réellement participer !


Communiqué de presse - Action du collectif Boucherie Abolition


Action inédite spectaculaire le vendredi 14 février après-midi . Le cri de justice portera sur les viols procréatifs constitutifs de l'activité d'élevage. Pour être les témoins cette première politique et en avoir la localisation et l'horaire précis , contacter nous au 0687801728 ou au 0662946969
En effet les fermes à sang sont la clef de voûte du zoolocauste mondial. L’hormone prélevée par l’équicide des juments sert à synchroniser les chaleurs de toutes les femelles de l’élevage. Sans ordre dans la fertilité, le zoocide ne peut devenir un zoolocauste. Le crime nataliste de l’esclavage procréatif mondial commence par la torture des juments. Avant les abattoirs, des fœtus sont abattus dans les corps des juments vivantes . Au coeur du système infernal il y a un avioltement- viol pour produire des avortements- viennent de là les violnes – viols pour produire des nouveaux nés- à engraisser. Avortées ou à naître les femelles sont violées, les mâles sont violés par les hommes violeurs professionnels, les inséminatueurs. CEVA est une multinationale mafia hors la loi, une pharmacie géante dont les vétérinaires dévorent leur patients après eugénisme, viols, spoliation de sang, pompage de sperme, avortements de boucher. Ces vampires président aux cannibales, l’équicide au zoocide général. Femellicides, foetocides par milliers…..Industrie pour la mort pire qu’une industrie de la mort…. Les viols procréatifs président l’holocauste nataliste mondial. L’humanité avale les viols en abîme sur des myriades de générations truandées par le génotypage.
Combien de fois les corps usines auront été violés sur la chaine des naissages de la filière élevage ? Combien de viols mutilant par castration des bout en train, des coqs , des porcelets ? Combien de pénétrations par l’œsophage du gavage des canards ? Combien de perforations dans l’abdomen des poissons ? Combien de doubles intrusions par l’anus et le vagin des femelles mammifères ? Les corps embrochés pour la cuisson des cadavres auront subi vivant vibrant des effractions procréatives impactant toutes leurs existences.
L’élevage patauge dans la merde, le sang et le sperme
Plaçons nous désormais entre les victimes et le pistolet du violeur, libérons les juments, ouvrons les fermes à sang. Ouvrons les camps de viols, libérons les victimes !!!
Ci-joint notre communiqué de presse :

Animalistement,
Boucherie Abolition


Liens documentations :

Commentaires