Le Vietnam interdira le commerce des espèces sauvages suite à la demande des écologistes



Le Vietnam interdira le commerce des espèces sauvages suite à la demande des écologistes

Le gouvernement a tenu compte de l'appel des écologistes à interdire le commerce et la consommation des espèces sauvages.

Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a ordonné au ministère de l'Agriculture et du Développement rural de rédiger "rapidement" une directive interdisant ces activités et de la soumettre au gouvernement au plus tard le 1er avril.

Le bureau du Premier ministre avait reçu une lettre de Pan Nature, une organisation à but non lucratif pour la faune, avec une liste de mesures pour mettre fin au commerce illégal d'espèces sauvages.

La lettre, envoyée au bureau du Premier ministre le mois dernier, citait les chefs de 14 organisations de conservation appelant le gouvernement à "identifier et fermer les marchés et autres endroits où la faune illégale est en vente" pour prévenir les épidémies de COVID-19.

Les signataires étaient les chefs de Pan Nature, du Fonds mondial pour la nature (WFF), de la Fondation Animals Asia, de TRAFFIC, de Save Vietnam Wildlife et de la Wildlife Conservation Society.

Les animaux sauvages ont été identifiés comme le lien permettant au nouveau coronavirus de se propager à l'homme, semblable au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002 et au syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) en 2012.

La lettre reconnaissait qu'au début de février l'administration vietnamienne des forêts avait envoyé une directive aux provinces sur le contrôle du commerce des espèces sauvages pour empêcher la propagation du coronavirus à la suite d'une directive gouvernementale sur la lutte contre l'épidémie.

Mais il a déclaré que le gouvernement "devrait prendre des mesures plus concrètes".

Trinh Le Nguyen, directeur de Pan Nature, a déclaré que les actions du gouvernement aideraient à montrer que le Vietnam est un "leader régional" dans la lutte contre le commerce illégal d'espèces sauvages et la conservation de la biodiversité.

"Nous espérons qu'avec cette réponse du Premier ministre, les organismes d'application de la loi démontreront leur engagement à éliminer complètement le commerce et la consommation illégaux d'espèces sauvages dans notre pays."

Commentaires

Les derniers podcasts