AIDEZ NOUS À FINANCER LA VOIX DES SANS VOIX ... EN CLIQUANT SUR ADHÉRER ...OU ... FAIRE UN DON.... MERCI !

Historique : le Parti animaliste obtient ses 12 premiers conseillers municipaux



Paris, 29 juin 2020
 
Le Parti animaliste s’inscrit dans l’Histoire 
avec 12 conseillers municipaux
 
À Montpellier, Boulogne-Billancourt, Grenoble, Paris ou Nantes, le Parti animaliste obtient ses premiers élus, dont huit femmes, dans onze grandes villes françaises. Avec 12 élus, le Parti animaliste, lancé fin 2016 et dont c’était hier la quatrième participation électorale, préserve son socle d’adhésion des Européennes et impose la question animale dans le débat public. Pragmatisme, efficacité, générosité, mesures concrètes pour les animaux : bienvenue dans le monde d’après…

La succession des scandales révélant les maltraitances animales dans notre pays a probablement eu une influence sur le vote des électeurs. En effet, 72 % des Français1 attendaient des candidats aux élections municipales qu'ils s’engagent sur des mesures concrètes en faveur des animaux. 

À l’issue des premières élections du « monde d’après », le Parti animaliste a su transformer l’essai des élections européennes (2,16% et près de 500 000 voix) et surtout, imposer dans le débat public les mesures concrètes en faveur des animaux qu’il défend depuis quatre années telles que la stérilisation des chats errants ou la végétalisation des menus dans les cantines.

« Des délégations à la condition animale, c’est une vraie attente des gens… »
Femmes et hommes venus de tous les secteurs de la société civile, engagés dans des actions concrètes, les candidats du Parti animaliste ont proposé, au-delà des œillères partisanes traditionnelles, une nouvelle manière de penser nos relations avec les animaux et nos territoires de vie. Alimentation, éducation, conditions d’élevage, animaux de laboratoire, chasse, zoos, habitats naturels : « des réponses concrètes à ces questions, ça passe par des délégations à la condition animale, c’était une vraie attente des gens, et aussi des électeurs », explique une nouvelle élue sur Paris, Douchka Markovic. Ces questions ont articulé programmes et alliances pour le second tour à St Denis, Melun, Grenoble, Nantes, Paris…

Le vrai renouvellement politique est enclenché et le Parti animaliste entend y tenir toute sa place, en restant pleinement engagé sur ces enjeux majeurs que sont désormais la condition animale et notre environnement commun.


Commentaires

La voix des sans voix

La radio a été créée en 2015, sa mission est de relayer et donner une voix à celles et ceux qui n’en ont pas en portant les actions et les informations qui les concernent.
Nous sommes un organe de presse bénévole et indépendant qui travaille dans la déontologie journalistique tout en revendiquant le militantisme. Nous développons une programmation qui rend compte de l’activisme dans le respect de toutes ses diversités.
En tant que radio web, nous bénéficions d’une technologie qui nous permet à ce jour d’être au plus près de ceux qui œuvrent à la protection animale et de diffuser sur tout le territoire.
Reportages, interviews, directs, chroniques, agenda, informations, actions, adoptions, nous sommes un son différent.

Nous soutenons les associations, structures, collectifs qui agissent contre l'exploitation animale dans les spectacles, l'expérimentation, les violences sur les animaux, les abandons, l'exploitation dans l’alimentation et dans la mode, l'exploitation animale au service des traditions (chasse, corrida) et en faveur de la faune sauvage ....

Le respect du vivant et de la biodiversité est notre engagement pour l'environnement et la planète.