pub-8462971761468029 pub-8462971761468029
 

​La préfecture de Loir-et-Cher a-t-elle tout fait​ pour sauver l'ours Mischa?

La préfecture de Loir-et-Cher a-t-elle mis en œuvre tout l’arsenal administratif qui est le sien pour remplir ses obligations en matière de protection animale dans le cas de l’ours Mischa détenu à Chauvigny-du-Perche pendant de nombreuses années ?

Pour Muriel Arnal, présidente d’One Voice, contactée ce mercredi 14 avril 2021, "le préfet a manqué à ses obligations." Elle explique : "Nous le poursuivons pour excès de pouvoir pour avoir implicitement refusé le retrait des certificats de capacité octroyés au couple. Nous demandons aussi le retrait de l’autorisation d’ouverture du site de Chauvigny donnée au couple et le retrait en urgence des animaux de faune sauvage qui y seraient toujours détenus dont un ara, un cacatoès et un gris du Gabon… Ces espèces protégées sont détenues de façon illicite et avaient fait l’objet d’une saisie administrative mais avec autorisation de rester chez l’exploitant. Quant à Mina, la guenon magot, elle est détenue sans autorisation, le dossier présenté il y a onze ans étant incomplet et suivi d’un avis défavorable. Enfin, nous demandons, bien sûr, que les deux ours Bony et Glascha qui ont été placés ne leur soient jamais redonnés. »


L'article

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout