Nouvelles preuves de l’implication indirecte des zoos dans le trafic d’animaux sauvages


Alors que des zoos européens et américains accrédités détiennent des faux varans, la Malaisie et l’Indonésie, où ces animaux protégés vivent à l’état sauvage, affirment qu’aucun spécimen n’a été exporté légalement.

Lire la suite sur nationalgeographic.fr

6 vues0 commentaire