Pénalisation des lanceurs d’alerte : la MLA et L214 s’adressent au Conseil constitutionnel


La très controversée loi « Sécurité globale » n’en finit plus de nous surprendre : le 15 avril 2021, le Sénat a introduit un amendement punissant de trois ans de prison les personnes qui s’introduisent dans des exploitations agricoles ou des abattoirs pour filmer des pratiques néfastes au bien-être animal. Le 11 mai dernier, un collectif d’universitaires dénonçaient cette disposition, avançant que ces lanceurs d’alerte, et les associations qui les appuient, agissent « dans l’intérêt du public », « de manière proportionnée » et « sans vandalisme ».

Lire la suite sur mlalerte.org